Fleurs d’Orient et d’Occident
21 et 22 mai 2022
Genève - Espace Saint-Gervais

La mise en regard de deux traditions lointaines, géographiquement, mais que certains traits de langage comme d’inspiration lient de manière intime. Fleurs d’Orient et d’Occident : lorsque les arabesques du chant et des instruments de la musique classique persane entrent en écho avec la polyphonie vocale fleurie du Moyen Âge occidental ; lorsque la poésie mystique de Farid al-Din Attâr croise le génie multiforme de Philippe de Vitry.

Fabrice Contri
Directeur
Ateliers d’ethnomusicologie

Samedi 21 mai 2022
Espace Saint-Gervais – 20h
Douce playsence : l’imaginaire polyphonique de Philippe de Vitry
Ensemble Arborescence

Dans l’Occident médiéval, dès le IXe siècle, la polyphonie constitue l’ornement du chant ecclésiastique (pro ornatu ecclesiasticorum carminum - Musica enchiriadis - IXe siècle). Au temps de Philippe de Vitry (1291-1361), les musiciens de l’Art nouveau (Ars nova), dont il est le chef de file, considèrent l’ornementation comme les fleurs de la musique mesurée : « Sicut videmus arborem tempore aestatis adornatam et decoratam floribus (…), sic omnis discantus de floribus musicae mensurabilis adornatur et etiam decoratur ». « Tout comme nous voyons l’arbre, en été, orné et décoré de fleurs (…), de même tout déchant est orné et aussi décoré des fleurs de la musique mesurée. » (Petrus dictus palma ociosa - Compendium de discantu mensurabili - 1336)

L’ensemble Arborescence, créé en août 2021, a pour objectif de redonner vie aux musiques du passé grâce à la redécouverte des techniques de solmisation, de contrepoint et d’ornementation, en les croisant avec les méthodes et les outils développés par les « humanités numériques », qui unissent informatique, arts et sciences humaines.

Mots et musiques, monodies et polyphonies, composition et ornementation se conjuguent ici afin de faire refleurir un répertoire, qui après plus de sept siècles d’existence nous ravit encore par son inventivité et sa fraîcheur d’inspiration. L’ensemble Arborescence en révèle les richesses, au fil des voix.

Direction : David Chappuis et Olivier Bettens
Voix : Marthe Davost, Eugénie De Mey, Maud Haering, Lionel Desmeules, Benjamin Ingrao, Mauricio Montufar.

Dimanche 22 mai 2022
Espace Saint-Gervais – 17h
Reflets de musiques classiques persanes
Quatuor Rokhs

Rokhs a été créé durant l’hiver 2021, dans le cadre des « Jardins des Adem », sous la forme d’un duo, composé de Sogol Mirzaei au târ et d’Hossein Rad au chant et à la percussion. Son objectif est d’interpréter les pièces du répertoire de la musique classique persane, sans s’astreindre pour autant à une époque où une région particulière du monde iranien.

Face au succès rencontré, deux jeunes artistes de renom se joignent à la formation initiale pour ce nouveau concert : Yasamin Shahhossein au oud et Sina Danesh au kamâncheh. Leur présence enrichit l’horizon sonore de l’ensemble ainsi que son imaginaire créatif.

À l’image du Langage des oiseaux de Farid al-Din Attâr, poète soufi persan du XIIe siècle, chaque instrument ouvre une voie nouvelle dans la recherche d’une singularité poétique et musicale, et participe à la création de l’être collectif désiré. Une quête de dépassement de soi et du monde, qui abreuve la foi soufie. Les mélismes et les ornements des voix et des instruments, comme les fleurs et les chants d’oiseaux du jardin mystique, appellent vers un merveilleux ailleurs…

Sina Danesh : kamâncheh (vièle)
Sogol Mirzaei : târ (luth)
Yasamin Shahhosseini : oud (luth)
Hossein Rad : voix et dâyereh (tambour sur cadre)