On sait depuis peu, grâce au manuscrit d’Aachen, que le motet le plus monumental de Philippe de Vitry, dont le manuscrit d’Ivrea nous a transmis une version réduite à trois voix (tenor solus), est en fait une composition à quatre voix (tenor et contratenor), dont la construction est du même type que celle des autres motets à quatre voix attribués à Philippe.

Notre restauration de cette pièce va bon train et un quatuor de chanteurs issus de la Haute École de Musique (HEM) de Genève a commencé à la travailler. Le fruit de ce travail sera donné en concert à l’automne 2019 au Palais des papes d’Avignon, qui est l’écrin authentique de cette pièce, dédiée au pape Clément VI.

À suivre !