Du 6 au 8 décembre 2019, la Fondation Royaumont a accueilli le REMA (Réseau Européen de Musique Ancienne) pour une rencontre de ses membres, avec conférences, tables rondes et présentations. C'était l’occasion pour la Fondation Royaumont de présenter son projet de création d’un réseau européen dédié à la musique médiévale. Partenaire principal du projet Vitry, la Fondation Royaumont a souhaité que nous présentions notre projet aux membres du REMA, « Chanter les motets de Philippe de Vitry » faisant en quelque sorte office de projet pilote pour le futur réseau.

Durant les décennies 1980-2000, la convergence vers Royaumont de chercheurs (musicologues, historiens, historiens de l’art, littéraires, anthropologues…) et d’interprètes sensibles à une approche interdisciplinaire avait permis de forger une nouvelle approche des musiques médiévales. Durant cette période, l’abbaye cistercienne s’imposa à l'échelle internationale comme un des centres de référence pour les médiévistes, tant du point de vue de la recherche que de celui de la formation et de la diffusion. Depuis, la dynamique des années pionnières s'était quelque peu émoussée ; les raisons en sont diverses et tiennent certainement autant à des choix de programmation et de politique résidentielle internes qu'à un contexte général totalement différent. Constatant qu’il existe néanmoins, à l'échelle européenne, des foyers très actifs au sein de conservatoires, d’universités, de fondations privées ou d’académies saisonnières, la Fondation Royaumont souhaite initier la constitution d’un réseau européen dédié à la recherche, à la formation et à la diffusion de la musique médiévale, dans l’espoir de donner collectivement un nouveau rayonnement à ces répertoires.