Grâce au soutien indéfectible de l'IRMAS, de la HEM et de la HES-SO, le projet de recherche « Chanter les motets de Philippe de Vitry » (CMPV) a pu commencer sa troisième phase le jeudi 1er juillet 2021. À l’instar des deux premières phases, elle durera douze mois et prendra fin le jeudi 30 juin 2022.

Outre nos fidèles partenaires (Virga.org, la Fondation Royaumont et la Fondation Etrillard), nous avons l’honneur et la chance de recevoir cette année le soutien du CIMM (Centre International de Musiques Médiévales) de Montpellier, de l'ESMAE (Escola Superior de Música e Artes do Espetáculo) de Porto, du CESEM (Centro de Estudos de Sociologia e Estética Musical) de Lisbonne et de Klemm Music Technology.

Dans le même temps, notre équipe de recherche s’est étoffée avec l’arrivée de Tiago Simas Freire (assistance de recherche, laboratoire Philippe de Vitry, ornementation et encodage) et Pedro Sousa Silva (laboratoire Philippe de Vitry, ornementation et encodage). Ils oeuvreront aux côtés de Christelle Cazaux-Kowalski (paléographie textuelle, établissement des textes latins), Robert Piéchaud (graphisme musical et préparation à l’édition papier) et Josquin Piguet (encodage et assistance de recherche).

Durant les douze mois de recherche et d’expérimentations, nous poursuivrons la publication de « brèves » faisant état de l’avancée de nos travaux. Textes auxquels s’ajouteront une nouvelle rubrique, complémentaire, permettant de développer nos commentaires, nos hypothèses et nos réflexions. Sous forme de clin d’oeil, partant d’une boutade, nous intitulerons cette rubrique : « longues ».

Parmi les faits marquants de cette troisième phase, on en retiendra cinq :

  • la création d’un ensemble vocal professionnel, qui se produira lors de deux concerts : le premier au Temple de Saint-Gervais à Genève (le samedi 21 mai 2022), le deuxième dans le cadre du festival « Les marteaux de Gellone » à l’abbaye de Saint-Guilhem-le-Désert (le samedi 28 mai 2022) ;

  • la tenue d’un deuxième séminaire consacré à la traduction des poèmes de Philippe de Vitry, en février 2022, dans le cadre idyllique de la Fondation Royaumont, en compagnie de nos éminents spécialistes, Pascale Bourgain, Cédric Giraud et Franz Dolveck ;

  • la mise sur pied d’un « laboratoire Philippe de Vitry », en partenariat avec l’ESMAE de Porto, dans lequel des étudiants instrumentistes travailleront sur l’ornementation, l’improvisation et la transcription de motets (en prenant comme modèle les tablatures d'Adesto sancta trinitas et de Quoniam secta latronum du Codex Robertsbridge) ;

  • les trois résidences de l’ensemble vocal (en février et en avril 2022 à l’abbaye de Royaumont, en mai 2022 à l’abbaye de Fontfroide) pendant lesquelles se tiendront, en sus de la préparation aux concerts du mois de mai 2022, des ateliers transculturels consacrés à l’ornementation, avec Yousra Dhahbi, Hossein Rad, Damien Poisblaud et Brice Duisit ;

  • les préparations de l’édition critique en version papier (avec mise à disposition du public d’outils complémentaires en ligne) et des captations audio-vidéos pour les capsules dédiées à l’interprétation d’une sélection de motets emblématiques de Philippe de Vitry et pour les trois capsules sur le projet CMPV (poèmes, musique, humanités numériques).

(Les illustrations sont des extraits des deux tablatures du Codex Robertsbridge : GB-Lbl Add. MS 28550)