Création de l’ensemble Arborescence

Lugentium siccentur oculi, plaudant senes, exultent parvuli, umbre mortis quoniam regio quos tenuit, splendoris visio (Philippe de Vitry) « Que sèchent les yeux des affligés, qu’applaudissent les vieillards, qu’exultent les enfants, puisque, sur ceux que retenait la contrée de l’ombre de la mort, s’est levée une splendide vision » Apogée du projet de recherche « Chanter les Motets de Philippe de Vitry » (CMPV), la création de l’ensemble Arborescence constitue le point de convergence des chemins parcourus : interprétation de la musique polyphonique entre Ars antiqua et Ars Nova, encodages et éditions diplomatiques et critiques des manuscrits du Corpus Motetorum Philippo de Vitry, mises en pratique de la science du chant (notation, solmisation, contrepoint, ornementation, improvisation, composition), rencontres entre poèmes et musiques, expérimentations sur la prononciation des textes, espace de réflexion sur les concerts entre musiques du passé et du présent.
Lire la suite →

Phase 3 « CMPV »

Grâce au soutien indéfectible de l’IRMAS, de la HEM et de la HES-SO, le projet de recherche « Chanter les motets de Philippe de Vitry » (CMPV) a pu commencer sa troisième phase le jeudi 1er juillet 2021. À l’instar des deux premières phases, elle durera douze mois et prendra fin le jeudi 30 juin 2022. Outre nos fidèles partenaires (Virga.org, la Fondation Royaumont et la Fondation Etrillard), nous avons l’honneur et la chance de recevoir cette année le soutien du CIMM (Centre International de Musiques Médiévales) de Montpellier, de l’ESMAE (Escola Superior de Música e Artes do Espetáculo) de Porto, du CESEM (Centro de Estudos de Sociologia e Estética Musical) de Lisbonne et de Klemm Music Technology.
Lire la suite →

Traducthon 2021

Loin de se limiter à l’édition musicale, le projet Vitry affiche depuis ses origines l’amition de parvenir à une meilleure compréhension et à une traduction cohérente des textes des motets. Encore fallait-il pour cela dénicher des spécialistes prêts à travailler en interdisciplinarité sur des poèmes qui ont pu échapper à l’attention des médiolatinistes pour la seule raison qu’ils nous sont transmis par des manuscrits musicaux. Avec Pascale Bourgain et Cédric Giraud, il était difficile de faire un meilleur choix.
Lire la suite →

Comment délimiter un corpus ?

Longtemps laissée en suspens, la question du périmètre du corpus de motets à éditer dans le cadre du projet « Vitry » ne pouvait pas rester sans une réponse au moins provisoire. S’il fallait aujourd’hui ne conserver que des pièces dont l’attribution est solide, autrement dit corroborée par plusieurs mentions indépendantes remontant au xive siècle, notre travail éditorial se réduirait à peu de chose : il n’est pas certain qu’un seul des motets traditionnellement attribuées à Philippe résisterait à ce critère.
Lire la suite →

Porte ouverte sur le graphisme musical

Pour son premier séminaire de l’année 2020, tenu à Royaumont, le projet Vitry a planché de manière intensive sur la question du rendu graphique. Si les principes d’encodage sont maintenant arrêtés à quelques détails près, et alors que la transcription des manuscrits va bon train, il faut maintenant songer de manière plus précise à la présentation des données musicales. La future édition Vitry sera mixte : à la fois électronique et imprimée.
Lire la suite →