Essais de tessitures

Chanter les motets de Philippe de Vitry nous invite à réfléchir sur la question des types de voix « historiques ». Une journée d’expérimentation de notre travail sur les tessitures a eu lieu mardi 25 juin 2019, dans la salle de la Bourse de la HEM de Genève (rue Petitot). Avec Lionel Desmeules, Mauricio Montufar, Marc Pauchard, Josquin Piguet et David Chappuis. Les enregistrements ont été réalisés par Samuel Albert (HEM-Genève).
Lire la suite →

Laboratoire-recherche IRMAS

La troisième séance du laboratoire de l’IRMAS, « Penser la performance », a eu lieu le mardi 21 mai 2019, à la HEM de Genève. Le projet Vitry a présenté, d’une part, les différentes « adresses » des motets de Philippe de Vitry et, d’autre part, sa réflexion sur l’intégration des musiques médiévales dans le format des concerts classiques d’aujourd’hui. Les motets Lugentium, Rex quem metrorum, Virtutibus et Hugo princeps ont servi d’exemples aux différentes adresses (« Pierre, clément tant par la chose que par le nom », « Roi, que je chante dans les premières lettres de mes vers », « Ô toi qui es louangeable pour tes vertus », « Hugues !
Lire la suite →

Petre clemens/Lugentium à quatre

On sait depuis peu, grâce au manuscrit d’Aachen, que le motet le plus monumental de Philippe de Vitry, dont le manuscrit d’Ivrea nous a transmis une version réduite à trois voix (tenor solus), est en fait une composition à quatre voix (tenor et contratenor), dont la construction est du même type que celle des autres motets à quatre voix attribués à Philippe. Notre restauration de cette pièce va bon train et un quatuor de chanteurs issus de la Haute École de Musique (HEM) de Genève a commencé à la travailler.
Lire la suite →

Rencontre « Verovio »

En date du 16 mai 2019, l’équipe du projet a rencontré Laurent Pugin, responsable du projet Verovio. Suite à un échange de vues fructueux, il ressort que nous pourrions sans trop de difficulté améliorer la sortie « mensurale » de Verovio en permettant à cet outil d’utiliser des polices de caractères externes et en travaillant sur le rendu graphique des ligatures. Ces contributions essentielles pour notre projet profiteraient alors à l’ensemble de la communauté MEI-mensural-Verovio.
Lire la suite →

Essai de visualisation

Encoder la musique, autrement dit la transformer en données, ouvre des perspectives extrêmement intéressantes en matière de visualisation. En partant des données brutes, il devient aisé d’en sélectionner un sous-ensemble et de le représenter graphiquement d’une manière qui soit parlante. Ci contre, on analyse l’un des motets à quatre voix de Philippe de Vitry, O canenda/Rex quem metrorum sous l’angle du débit musical, dont les variations au cours du temps sount mesurées pour chacune des quatre voix.
Lire la suite →